Vers un accueil pour tous

Accompagner les familles et les structures éducatives pour que le droit aux loisirs devienne une réalité pour tous les enfants quelles que soient leurs différences. C’est un droit fondamental. Voila l’ambition de notre démarche « 100 % Loisirs - vers un accueil pour tous ».

Accueil > Actualités > Reportages > Centre social de Bitola-Champbeauvert : témoignage d’une maman

Centre social de Bitola-Champbeauvert : témoignage d’une maman

La mère de Justine nous fait part de son expérience.

  • Quels sont les besoins spécifiques de votre enfant ?

Ma fille Justine a 14 ans, elle est au collège. Elle est en fauteuil roulant.

  • Comment c’est déroulé l’accueil de votre enfant au centre de loisirs ?

Au début, je cherchais un moyen pour aider ma fille en anglais. Et une maman au collège de Justine m’a parlé de l’aide aux devoirs du centre social de Bitola-Champbeauvert. Si on peut dire, ça commencé par l’aide aux devoirs et ça a découlé vers les loisirs avec l’accueil adolescents.

  • Aviez-vous des craintes, des appréhensions ?

Personnellement, non ! Au début, Justine en avait plus par rapport au regard des autres.

  • Quelles adaptations ont-été mises en place pour prendre en compte ses besoins particuliers ?

Les locaux sont accessibles : il y a un ascenseur, et la salle de l’aide aux devoirs est accessible en fauteuil roulant. En plus, il y a un véhicule adapté pour les sorties.

  • Pour vous, pourquoi est-il important de permettre aux enfants en situation de handicap d’être accueilli en centre de loisirs ?

Pour qu’ils soient en contact avec d’autres enfants. Par exemple, ma fille aime venir au centre social car elle avait marre jusqu’à présent de ne fréquenter que des enfants en situation de handicap comme elle. Elle me réclame de revenir au centre social car ça lui permet de voir et de parler d’autre chose que du handicap.

  • Quels apports, quels progrès à selon vous apporté l’accueil de votre enfant en CL ordinaire ?

Justine a une petite voix. Ce qui fait qu’elle a peur de parler. Elle craint le regard et le jugement des autres. Mais au centre social, au fur et à mesure, elle a pris confiance et maintenant, elle ose s’exprimer avec les animatrices et les enfants.

  • Pour vous, quelle est la priorité pour améliorer l’accueil des enfants en situation de handicap en ACM ?

Pour moi, l’accessibilité physique reste très importante. Par exemple, lorsque Justine était plus jeune, plusieurs centres de loisirs n’ont pas pu l’accueillir car leurs locaux n’étaient accessibles pour un fauteuil roulant.

  • Quels seraient vos conseils pour une équipe d’animation qui n’a jamais accueilli un enfant en situation de handicap ?

De l’attention, avant tout ! Pour ma fille mais aussi pour tous les enfants en général.

  • Quels seraient vos conseils pour pour des parents qui appréhendent de faire la démarche d’inscrire leur enfant en centre de loisirs ?

Vérifier les conditions d’accessibilité et s’assurer que l’équipe d’animation adapte les conditions d’accueil afin que l’enfant puisse participer avec les autres enfants.

Voir aussi :
- Le centre social de Bitola-Champbeauvert, une expérience à partager

lundi 6 juillet 2015, par Fabrice Le Roux