Vers un accueil pour tous

Accompagner les familles et les structures éducatives pour que le droit aux loisirs devienne une réalité pour tous les enfants quelles que soient leurs différences. C’est un droit fondamental. Voila l’ambition de notre démarche « 100 % Loisirs - vers un accueil pour tous ».

Accueil > Actualités > Reportages > Centre social de Bitola-Champbeauvert : La responsable enfance-jeunesse (...)

Centre social de Bitola-Champbeauvert : La responsable enfance-jeunesse témoigne

Mme SACHOT, responsable du secteur enfance-jeunesse du centre social Bitola-Champbeauvert

  • Comment est née cette volonté d’accueillir des enfants en situation de handicap ?

L’élément déclencheur du projet a été le départ en formation (CAFDES) de la directrice du centre social. De plus, dans le cadre de mon DEFA, j’ai moi-même été animatrice à l’APF (Association des Paralysés de France). C’est cette sensibilité autour de la question de l’accueil des personnes en situation de handicap en milieu ordinaire qui a constitué la base du projet.

  • Avez-vous connu des résistances et difficultés lors de l’accueil des enfants en situation de handicap ?

Accueillir tous les enfants quelles que soient leurs différences en milieu ordinaire est un cheminement. C’est un processus qui s’inscrit dans le temps. Ce projet d’accueil se construit tout doucement petit à petit. Au départ, il a fallu travailler avec les animateurs sur leurs représentations sur le handicap. Des sensibilisations, des formations ont été mises en place. Bien sûr, il a fallu dépasser la résistance au changement. L’objectif était de rassurer nos équipes sur leurs capacités à faire et à bien faire.

  • Pouvez-vous nous expliquer la démarche d’accueil au centre de loisirs ?

Notre démarche d’accueil s’appuie sur un principe essentiel : ne pas reproduire une spécialisation au sein du milieu ordinaire. Nous tenons à accueillir en fonction du rythme et des capacités de chacun au milieu des autres. Il ne faut jamais perdre de vue que les adaptations matérielles et pédagogiques sont bénéfiques pour l’ensemble des enfants. On inscrit très clairement nos accueils dans une démarche inclusive. Notre projet consiste à faire en sorte que l’accueil accompagné par la référente handicap du centre social évolue vers un accueil pris en compte par les équipes pédagogiques. Cette notion d’équipe est très importante. Un animateur n’est jamais seul face à une situation. Nous agissons en complémentarité avec l’idée que chacun peut passer le relais en cas de difficulté. Enfin, une animatrice a fait une formation AMP en alternance. Et ses compétences d’Aide Médico-Psychologique sont un plus pour l’équipe et pour le projet d’accueil du centre social.

  • Pour vous, avec votre expérience, ce qu’il faut faire pour bien accueillir un enfants en situation de handicap en ACM ?

Adaptation et contact avec la famille. La relation de confiance aux familles se construit. Elle s’entretient, je dirais même qu’elle se cultive. J’ai pu constater par exemple que souvent les familles sont dans la retenue au début. Et peu à peu avec ce dialogue qui s’instaure, elles vont oser de plus en plus, car elles auront davantage confiance.

  • Comment envisagez-vous la suite du projet d’accueil sur le centre social ?

Le projet continue d’évoluer. Nous ne sommes pas une institution spécialisée. Nous sommes une structure socio-culturelle du milieu ordinaire et nous travaillons en relation étroite avec de nombreux partenaires. Un accueil se construit forcément à plusieurs. Nous avons réussi à créer et à développer un réseau. Les outils que nous avons mis en place comme le protocole d’accueil qui sert à mieux connaître les besoins et capacités de l’enfant sont partagés avec les différents professionnels médico-sociaux et avec les parents. Et j’insiste sur le fait d’associer dès le départ tous les acteurs éducatifs intervenant auprès de l’enfant.

Voir aussi :
- Le centre social de Bitola-Champbeauvert, une expérience à partager

lundi 6 juillet 2015, par Fabrice Le Roux