Vers un accueil pour tous

Accompagner les familles et les structures éducatives pour que le droit aux loisirs devienne une réalité pour tous les enfants quelles que soient leurs différences. C’est un droit fondamental. Voila l’ambition de notre démarche « 100 % Loisirs - vers un accueil pour tous ».

Accueil > Actualités > Reportages > Centre de loisirs d’Igney : accueil pour enfants en situation (...)

Centre de loisirs d’Igney : accueil pour enfants en situation d’handicap

Interview de Valérie Saudin directrice du centre de loisirs et de l’accueil périscolaire et Mme Queyreyre, 3ème adjointe en charge des affaires scolaires et périscolaires.
Aujourd’hui au centre de loisir d’Igney, elles nous parlent de leur accueil pour des enfants en situation d’handicap.

  • Depuis quand accueillez-vous des enfants en situation de handicap sur votre centre de loisirs et quelle est l’origine de ces accueils ?

Depuis environ 15 ans. À l’époque plusieurs enfants de la commune en situation de handicap fréquentés les écoles de la ville. Et dans la continuité de cette scolarisation, nous les avons aussi accueillis sur le centre de loisirs. Une politique volontariste d’accueil s’est alors engagée pour perdurer encore aujourd’hui.

  • Avez-vous connu des résistances à l’accueil des enfants en situation de handicap ?

Non au contraire, et je voudrais insister sur l’importance d’être suivi et soutenu par les élus. Le choix politique fort en faveur de l’enfance et de la jeunesse sur notre commune se traduit par une embauche de plus d’animateur que ne l’impose la loi. Ce qui nous permet d’offrir aux enfants et à leur famille, un taux d’encadrement supérieur.

  • Avez-vous connu des difficultés lors de ces différents accueils ?

La seule fois où l’on eu des difficultés c’était il y a 15 ans lors de l’accueil d’un garçon non-voyant. Nous n’étions pas bien préparé, et avec le recul je pense qu’on n’a pas vraiment bien géré cet accueil. Aujourd’hui, on s’y prendrait autrement en sollicitant le réseau qui se constitue dans le département.


  • Au niveau de l’équipe d’animation, comment faites-vous pour que l’accueil d’un enfant en situation de handicap soit pris en compte collectivement par l’ensemble des animateurs ?

Pas de système spécial mis en place, pas d’un animateur référent en permanence avec l’enfant . On considère que c’est important pour son ouverture d’esprit.

  • Pour vous, avec votre expérience, ce qu’il faut faire pour bien accueillir un enfant en situation de handicap en ACM ?

La formation ou à tout le moins la sensibilisation au handicap. Par exemple, Karl, animateur sur les grands est sensibilisé sur l’accueil des enfants en situation de handicap car lorsqu’il était enfant inscrit au centre de loisirs de Chavelot, il a lui-même jouait avec des enfants en situation de handicap. Et cette expérience lui sert aujourd’hui pour accueillir Romain. De plus, l’échange d’informations entre les parents et les animateurs est crucial.

  • Pour vous, quelles sont les priorités pour améliorer l’accueil des enfants en situation de handicap en ACM ?

Pour le bien de l’enfant, il serait judicieux que les équipes des centres de loisirs puissent échanger avec les enseignants, car on fait des choses différentes mais qui se complètent. Cette complémentarité éducative permettrait un meilleur suivi de l’enfant. Travailler ensemble pour agir de manière cohérente et globale. Se parler pour faire en sorte qu’on aille tous dans le même sens.

Propos recueillis par Fabrice Le Roux.

jeudi 23 avril 2015, par Fabrice Le Roux