Vers un accueil pour tous

Accompagner les familles et les structures éducatives pour que le droit aux loisirs devienne une réalité pour tous les enfants quelles que soient leurs différences. C’est un droit fondamental. Voila l’ambition de notre démarche « 100 % Loisirs - vers un accueil pour tous ».

Accueil > Actualités > Reportages > Gaetanelle animatrice bafa, nous parle de son expérience

Gaetanelle animatrice bafa, nous parle de son expérience

Interview de Gaetanelle Briere en service civique et titulaire du BAFA qui a pour projet professionnel de devenir monitrice-éducatrice.
Aujourd’hui au centre de loisir d’Igney, elle nous parle de son expérience avec des enfants en situation d’handicap.

JPEG - 27 ko
Le potager : une activité pour tous
  • Quels sont les besoins spécifiques des enfants en situation de handicap que vous accueillez ?

Nous accueillons cet été Romain âgé de 7 ans qui présente des troubles autistiques. Il a besoin d’attention et de stabilité car il appréhende le changement. Il a aussi besoin qu’on lui pose des limites simples et claires. En bref, comme pour tous les enfants, il a besoin de repères.

  • Comment l’accueil de Romain est pris en compte collectivement pour l’ensemble des animateurs ?

Avec Karl, un collègue animateur, nous informons et guidons les nouveaux animateurs pour les aider à savoir réagir en cas de crise par exemple. On s’échange des informations à midi et le soir en réunion d’équipe. Romain n’a pas d’animateur référent désigné. Tous les animateurs sont en capacité d’encadrer Romain et faire en sorte qu’il soit intégré avec les autres enfants.


  • As-tu du faire face à des situations difficiles ? Quelles ont été tes réactions et celles de l’équipe d’animation ?

Romain peut être sujet parfois à des crises avec manifestations de violence. En juillet, en me tirant le bras il m’a luxé le coude ce qui a nécessité un arrêt de travail. En cas de crise de colère : il faut lui permettre de s’exprimer physiquement. En cas de crise, il exprime le besoin de bouger et souvent il demande un ballon ou un cerceau.

  • Quels seraient tes conseils pour une équipe d’animation qui n’a jamais accueilli un enfant en situation de handicap ?

Ne pas avoir peur du handicap – parler avec les parents de ce qu’il faut et de ce qu’il ne faut pas faire. Par exemple, une bonne communication est la base d’un accueil de qualité, on prépare la sortie avec la maman. La maman nous avait dit « il a peur des animaux ». Sur la base de cette information, lors d’une sortie dans un parc animalier, j’ai prévenu Romain de ce qu’on allait voir pour qu’il ne soit pas surpris et qu’il n ait pas peur.

  • As-tu développé des méthodes de travail ou des supports pédagogiques (jeux) ?

J’ai mis en place des activités communes pour faire participer tous les enfants : par exemple, un animateur aide ou un enfant plus grand est son complice sur le jeu, une sorte de parrainage entre enfants. Autre exemple, au cours d’un grand jeu lors d’un parcours sportif, un copain était près de lui pour le guider.


  • Avec cette expérience, qu’est-ce que tu as appris sur ton rôle d’animateur et sur toi personnellement ?

En tant qu’animatrice j’ai developpé ma capacité à m’adapter aux besoins des enfants. En effet, tous les enfants n’ont pas les mêmes capacités. J’ai aussi appris à davantage m’organiser.

Propos recueillis par Fabrice Le Roux

jeudi 23 avril 2015, par Fabrice Le Roux